relier nos rêves de Guyane

3 janvier 2015 de Maurice Pindard

Nous avons ouvert un chemin, chemin faisant.
Depuis le mois de mars 2012, nous avons commencé à publier sur le Blog Idéal Guyane. Des articles sur l’actualité du pays et du monde, des articles de fond, à caractère philosophique, dans la rubrique « sujets ». Nous souhaitions recueillir une certaine adhésion qui nous aurait permis d’envisager par la suite des rencontres entre les uns et les autres. Nous avons effectivement commencé à organiser des échanges de vive voix. A l’auditorium de Rémire-Montjoly en novembre 2013, au Sei Liba Plaza à St Laurent en janvier 2014 puis au Pôle culturel de Kourou en juillet de cette même année. L’accueil favorable nous encourage à continuer. Nous serons à Maripasoula et Papaïchton ce premier mois de l’année 2015.
Que cette année soit belle et fructueuse ! Que notre santé nous permette, pas après pas, de progresser dans la voie qui se précise, petit à petit.
Je dois ici remercier tous ceux qui m’ont encouragé, accompagné et tous ceux qui nous ont rejoint autour du projet commun.

Nous avons largement évoqué le thème de « l’Idéal » pendant la première année de notre expérience sur le Net. Nous avons abordé la transition « de l’Idéal au Rêve » notamment lors de nos conférences-débats au cours de la deuxième année.
Nous formons le vœu que l’année 2015, la troisième, nous conduise « du Rêve à l’Objectif ».
Pour nous y mener, nous avons sollicité des amis qui ont su « fermer les yeux » et laisser surgir en eux leur rêve de Guyane. Sans barrière ni complexe ils exprimeront donc sur le Blog leur vision du pays à venir, leur songes dévoilés, émancipés. Tous les internautes qui liront ces pages seront ainsi connectés ; Des images de Guyane, floues encore, hésitantes encore, incertaines sûrement, s’en évaporeront pour faire « contact » avec nos desseins secrets, à chacun de nous, qui faisons corps avec ce pays, de près ou de loin, de souche ou d’adoption, de cœur certainement.

En même temps que nos rêves du Maroni à l’Oyapock, de l’Atlantique aux Tumuc-Humac se mêlent et respirent l’oxygène amazonien, sud américain, ils se nourrissent aussi de toutes les aspirations, inspirations qui traversent les frontières et les mers.
Nous sommes en effet quelques uns, aux quatre coins du pays et aux quatre coins du monde à être reliés par la pensée. Par la magie de la circulation instantanée de l’information de notre XXIème siècle, la télé, les journaux, Internet, nous savons aussi que notre marche ici croise celle de tous ceux qui comme nous ont choisi de ne pas subir, ont choisi de faire route vers le soleil levant.
Ainsi en Amérique, combien sont-ils, devant nous, à planter les jalons de l’émancipation, sans faillir. Brésil, Argentine, Uruguay, Bolivie, Chili, Venezuela, Cuba, Nicaragua, tous ceux que nous ne pouvons pas citer et plus près de nous encore, au Guyana, au Surinam, en Amapa. Ceux qui dans tous les pays du monde croient qu’ « un autre monde est possible ».
La députée Afghane qui se bat pour le droit des femmes dans son pays dit à son peuple que l’une des décisions les plus importante qu’elle ait prise dans sa vie est  » de ne pas avoir peur ».
Un jeune adolescent de 14 ans, dans l’auditorium de la mairie de Rémire-Montjoly, répond à la question de comment faire pour motiver la jeunesse par ces mots, « dites leur : n’aies pas peur ».

Et quand nous nous penchons plus profondément sur la parole que nous avons plantée et qui « nous anime sur le chemin », nous découvrons le bouillonnement des questionnements que des milliers ou des millions d’êtres humains, nos frères et sœurs, entretiennent sans relâche sur le même registre libérateur.

Partageons les, partageons les !!
Entrons décidément en 2015 !!

Réagir

Post a Comment

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

  1.