Un blog pour quoi faire ?

Après 20 années de secrétariat général au MDES, j’ai l’opportunité de pouvoir exprimer un point de vue personnel relativement pertinent sur le monde, notamment sur notre pays la Guyane. la suite...

Facebook

Elections Municipales 2014 en Guyane.

9 mars 2014 de Idéal Guyane
Les élections en Guyane

Nous sommes arrivés au bout de toutes négociations, de toutes conciliations, de toutes lamentations et de toutes tentatives d’unions politiques car l’heure des urnes pour les municipales 2014 a sonné. Avec Maurice Pindard faisons un tour politique de notre pays afin d’essayer d’expliquer  ce qu’il est possible d’expliquer.

Le Blog: Maurice Pindard, parlons tout d’abord de la capitale Cayenne où pour la première fois une femme et pas n’importe laquelle, Patricia triplet, se présente sous les couleurs du MDES. Est-ce un concours de circonstances, une nouvelle démarche, un vent nouveau, un renouvellement  du MDES, … . Faites nous part de ce qui se passe au cœur du MDES.

C’est tout à la fois. Il y a au départ la volonté d’ouverture du parti qui a été inscrite dans les documents du VIIIème congrès de janvier 2012, ensuite les circonstances et la ténacité de ceux qui croient fermement à cette orientation. Depuis plusieurs années déjà ce Mouvement s’ouvre à d’autres milieux, d’autres catégories sociales, en insistant sur la jeunesse et la place des femmes. La candidature de Patricia Triplet est une illustration de cette démarche novatrice.

Le Blog: Comprenez- vous ce qui se passe sur ce que l’on peut considérer comme les adversaires du MDES sur Cayenne et que dire cette alliance de Patricia Triplet avec Alex Tien Long.

DE tous temps beaucoup de forces politiques guyanaises sont gênées pour s’afficher avec le MDES lors des élections. Cependant, en 2010 il y avait une alliance Walwary- MDES pour les régionales. Et maintenant, malgré des réticences certains considèrent que ce parti est « fréquentable ». Dans le cas de Cayenne, les stratégies de parti priment, Guyane 73 et le PSG ne veulent pas » lâcher le morceau », c’est « normal » qu’ils jouent leur carte. Carte usée il est vrai !

Quant à Alex Tien Long, je pense qu’il a pesé le pour et le contre et dans la perspective nouvelle du MDES il retrouve des valeurs qu’il partage.  Cette liste d’alliance représente une alternative qui peut oxygéner Cayenne  face aux anciens amis de 20-30 ans qui s’accusent mutuellement de traîtrise, avec raison d’ailleurs …

Le Blog: A Matoury Jean-Victor Castor de retour au pays depuis  quelques mois  semble avoir tiré profit de son séjour hors du pays au point d’avoir réussi à créer au tour de lui un rassemblement de forces qui lui permettra certainement de faire basculer Roumillac dans l’opposition. A quoi attribuez-vous le résultat de ce rassemblement ?

La liste MDES est toujours arrivée deuxième après Roumillac lors des élections précédentes, elle était donc légitime pour appeler au rassemblement derrière son candidat. Les verts y ont d’abord cru puis ensuite Walwari. Le travail constant des élus d’opposition du MDES est reconnu par leurs partenaires et Jean Victor Castor est perçu aussi comme un concurrent sérieux à tous points de vue. Mais je rappelle qu’il ne faut pas  » konté dizé a gogo poul » * et que la dynastie Roumillac est encore bien assise. Certes, à Matoury, le jeu perso du PSG est dangereux.

Le Blog: A ce sujet, Maurice Pindard nous vous demanderons de faire de grandes contorsions pour nous expliquer l’attitude «  Maskililienne » du PSG qui refuse l’alliance à Matoury.

Bien que les maskililis s’amusent à égarer les imprudents dans nos forêts, la politique n’est pas un jeu, la vie des citoyens en dépend. Le risque de faire gagner encore Roumillac est réel. En maintenant quand même son candidat qui est déjà député, le PSG encourage le cumul des mandats et empêche la formation d’une dynamique matourienne unitaire prometteuse. C’est peut-être le coup de poker perdant…

Le Blog: A Sinnamary le MDES avait créé il y a  quelques années de cela,  l’espoir réel d’un changement. Que s’est il passé depuis ?

 La force d’un parti c’est la force de ses membres dans une localité. A Sinnamary il y semble qu’il y ait des difficultés, cela se ressent sur la capacité à présenter une liste ou à faire des alliances. Après c’est en leur nom personnel que certains s’engagent selon leurs affinités.

 Le Blog: Sur l’Oyapock, le MDES avait fait beaucoup parler avec Eddy Pollux  jusqu’à la dernière cantonale et donc beaucoup espéraient une candidature qui avait été annoncée par les cadres du mouvement et apparemment personne du MDES ne sera tête de liste.  Il y a eu certainement un travail dans l’ombre qui a été mené, pouvez nous en dire un peu plus.

Chaque commune est un contexte différent. A St Georges il y avait la possibilité d’une troisième voie entre celle du maire sortant et l’ancien. C’est dans ce sens que le MDES a travaillé, d’après ce que je sais. D’ailleurs Eddy Pollux, membre du MDES est sur cette liste. Nous verrons ce que cela donnera. Il faut dire que la définition de la tête de liste répond à de nombreux critères et  le choix final revient à la personne concernée. Enfin, dans les communes où les liens de parenté défient les clivages politiques, la décision est difficile à prendre et il convient de la respecter.  A Camopi, par contre, c’est  le maire sortant qui a choisi Walwary. Les partisans du MDES étant nombreux dans cette région, il y a sûrement concertation ou bonne entente. Puisqu’il ne s’agit pas de laisser Chanel, soutenu par des Royalistes de France, de revenir sur le trône.

 Le Blog: Alors quelle est la voie choisie ?

On aura noté que Edmard Effort se présente comme candidat de cette troisième voie. Face à la maire sortante appuyée par Guyane 73 et à celui qui veut reconquérir « sa » place, il pourrait rassembler un courant progressiste émancipateur et faire la différence. La quatrième liste se maintiendra-t-elle ??

Le Blog:  A Maripasoula le MDES avait semble-t-il une large base acquise depuis la dernière élection municipale de 2008 qui aurait pu lui permettre de viser très haut, mais rien à l’horizon. Cette base se serait elle évaporée comme pluie au soleil.

 Autre commune, autre réalité. Les pressions y sont plus fortes sur les personnes. La base d’un mouvement ne disparaît pas d’une élection à une autre, mais le manque de  cohésion et de dynamisme des militants peut conduire à sa dispersion. J’y étais il y a  quinze jours pour  faire de la formation. L’essentiel est de sauvegarder l’essentiel. C’est possible. L’élection est un moment à passer, l’avenir est à construire plus solidement.

Le Blog: A saint Laurent du Maroni un travail avait été initié depuis quelques mois avec APC et le PS.  Mais au moment de finaliser le travail avec les places sur la liste,  un premier éclatement a eu lieu avec le départ du PS. Puis il y a quelques jours se fut au tour du MDES de quitter la pirogue que voulait mener seul APC. S’il existait une réelle chance de renverser le maire actuel, aujourd’hui en toute sincérité croyez vous que cela soit encore possible avec le nombre de listes dites de gauche au départ ?

 A Saint Laurent, il ne suffit pas qu’il y ait unité des forces de gauche ou tout simplement une seule liste en face de Bertrand. Le fait qu’il soit là depuis 30 ans lui a permis de tisser un réseau puissant. Une liste unitaire aurait permis au moins de le mettre en ballottage pour un deuxième tour, c’est vrai. Maintenant ce sera beaucoup plus difficile, mais il ne faut pas partir battu d’avance, un faux-pas de l’adversaire, des circonstances nouvelles, bref, il faut toujours y croire. En sachant que le pas d’aujourd’hui sert pour demain. le Ps français avait des ambitions de « grand parti », même si sa réalité locale n’est pas à la dimension de son aura française, il semble plus à l’aise avec l’autre liste de gauche. Les résultats de l’urne le renseigneront utilement.

 Le Blog: Finalement que retirez comme enseignement politique de cette avant élection municipale ?

 Les élections dans le système français, et d’autant plus en Guyane, ne sont pas un processus réellement démocratique. Le niveau d’information et de formation des électeurs n’est pas le meilleur, le nombre de personnes non inscrites sur les listes électorales est énorme, la masse des abstentionnistes, l’autorisation du cumul à vie, tout cela n’est pas favorable à l’exercice sain de la chose électorale.

En même temps c’est une bonne chose que tant de candidats se présentent parce que petit à petit l’électorat guyanais prend l’habitude de la contestation de l’ordre établi. Aucun élu n’est intouchable, des changements ont déjà eu lieu, ici ou là, la jeunesse s’implique un peu plus, certains arguments ne fonctionnent plus, bref, il faut toujours y croire.

Il y a les oppositions classiques gauche droite comme à St Laurent du Maroni, à Kourou, St Georges ou Cayenne avec souvent, en plus, des listes qui représentent des courants qui veulent s’affranchir des clivages traditionnels. Souvent aussi, il s’agit de déloger des maires ou des équipes qui siègent depuis des dizaines d’années comme à St Laurent encore, Matoury, Remire-montjoly, Mana. Des maires battus aux élections précédentes cherchent à reconquérir « leur » poste directement comme à St Georges, Camopi ou par l’intermédiaire d’un dauphin comme à Régina. On peut signaler que les 73istes jouent les troubles fêtes à droite ( ST Laurent, Kourou) comme à gauche ( Cayenne).

Enfin,  les échanges entre les candidats concurrents à Régina, Iracoubo, Mana, Papaichton, Maripasoula, Awala-yalimapo, Grand Santi etc, nous montrent une vie contestataire riche et décidée, responsable et ambitieuse, c’est bien, c’est bien.

Les enjeux sont différents d’une ville à l’autre. Cayenne est la capitale, Kourou la ville spatiale. Et je signale qu’à  Awala-yalimapo par exemple, ce sont deux conceptions bien identifiées qui s’affrontent, et que l’issue du scrutin aura des répercutions en profondeur. Enfin, il n’est pas indifférent qu’une femme, jeune, de Bellevue, affiche aussi fièrement sa détermination, félicitation !!

 Propos recueillis par le Blog.

* ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Réagir

Post a Comment

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

  1.