Un blog pour quoi faire ?

Après 20 années de secrétariat général au MDES, j’ai l’opportunité de pouvoir exprimer un point de vue personnel relativement pertinent sur le monde, notamment sur notre pays la Guyane. la suite...

Facebook

Le sens du rêve.

7 septembre 2013 de Idéal Guyane
capteur de rève

Le rêve fascine par qu’il intervient pendant que l’individu n’est pas conscient. Il dort, et pourtant, des images, des sons, des messages l’agitent pendant son sommeil. Il est acteur d’une histoire alors qu’il dort. Le lendemain, à partir de ce qu’il a retenu, il essaie de comprendre ce qui lui arrive et ce que cela veut dire. Les interprétations les plus diverses sont plausibles.

Dans toutes les civilisations, dès le début de l’aventure humaine, les hommes ont donné du sens à leur rêve.Forcément, le divin est entré en jeu. Ce sont les dieux ou le dieu ou les esprits qui parlent au dormeur  et ce sont les initiés, chamans, prêtres, qui peuvent interpréter le message sacré.

Ainsi, sous toutes les latitudes, une littérature orale et écrite se forme autour du rêve et de sa signification. Il y a des bons et des mauvais rêves. Ils annoncent une bonne ou une mauvaise nouvelle. On peut se préparer à recevoir l’annonce pendant le sommeil.  On en vient  à préparer le futur rêveur pour que le « bon » rêve lui parvienne.

Dans le temple ou le carbet, les initiés le préparent. On parle d’ « incubation », phase dans laquelle, par des prières, des bains, ou toute autre préparation, on conditionne le préposé pour qu’il soit dans  les meilleures dispositions afin de recevoir le message pendant le rêve.

On en arrive enfin à souhaiter que la parole divine nous permette de résoudre une difficulté ou réaliser un souhait. Alors, pendant l’incubation, le futur dormeur se prépare, prie, fait des offrandes pour que son rêve lui apporte les solutions ou les messages qui l’aideront face aux problèmes de la vie.

Ainsi les amérindiens du nord de l’Amérique fabriquent des capteurs de rêves, qui bloquent les cauchemars et laissent passer le message qui, après interprétation, donnera une indication à suivre pendant les jours à venir.

Plus tard, avec le développement des sciences, c’est-à-dire de la connaissance du cerveau humain et de l’expérience, l’homme découvre qu’il est fait de conscience et d’inconscient. Ce serait donc l’inconscient, ce que l’on a enfoui au plus profond de soi et que l’on ne connait pas, qui ressort et s’exprime pendant le rêve.

Nous avons vu que pour les animaux ce sont des périodes de la journée qui sont «  revécues » pendant le rêve. Et que ce sommeil paradoxal est nécessaire à la consolidation de leur mémoire. Dans le cas des hommes c’est carrément une autre histoire qui se raconte à l’homme pendant son sommeil.

Bien sûr, l’inconscient se nourrit de l’expérience accumulée par l’individu, sa famille et son groupe social depuis sa naissance. A la conscience individuelle et collective correspond un inconscient individuel et collectif qui surgit pendant le rêve.

Les bouddhistes insistent beaucoup sur le développement individuel de la personne. Son épanouissement pourrait même lui permettre de « contrôler » ses rêves afin de le rendre meilleur dans la vie.  Plusieurs autres écoles relient davantage l’individu à la société.

Les psychanalystes considèrent que le rêve renseigne sur le passé, sur le présent aussi, et qu’il a même un caractère prophétique en préparant le dormeur à son futur. Le rêve serait prémonitoire, il suffit de savoir l’interpréter. Enfin l’inconscient qui s’exprime pendant le sommeil paradoxal permettrait à l’homme de compléter sa conscience et de vivre pendant la journée sa totalité humaine.

Ainsi, combien de personnes cherchent à interpréter leur rêves … Ils consultent régulièrement les initiés et règlent leur vie sur les recommandations des esprits qui les ont visité pendant la nuit. Combien se préparent consciemment ou non à recevoir l’annonce souhaitée, l’évènement qu’il faut. Afin de pouvoir orienter leur comportement ou « jouer » les numéros qui lui correspondent.

Il faut dire que l’on sait que « la nuit porte conseil » et qu’il vaut mieux effectuer les travaux de mémorisation le soir, apprendre une leçon par exemple ou poser les données d’un problème. En effet, les informations acquises alors s’organisent dans le cerveau pendant le sommeil. Elles s’agencent et se sédimentent. La mémoire stocke les données en les reliant entre elles. Au réveil, miracle, la solution surgit. Si elle ne s’est pas révéléedans la nuit, pendant le rêve, propulsée par l’inconscient !

Dans le cas d’un rêve, d’un songe que l’on fait éveillé, pendant une courte pause dans la journée ou lors d’un flash qui projette brusquement une image devant les yeux, quel peut être le message ?

Là aussi, suivant la culture, la civilisation, la formation intellectuelle de l’individu, les interprétations sont différentes. Mais elles se rapprochent, globalement, de la signification que l’on donne au rêve proprement dit, carrément … Il y a du magique, du sacré, de l’inconscient révélé, du profond…On en vient à se préparer au songe pendant l’éveil. On se met dans les  bonnes dispositions pour que la vision soit à la hauteur de l’espérance.

Ainsi Martin Luther King dit dans son discours célèbre : «  je fais un rêve ». Il ne dort pas mais il est préparé spirituellement comme pendant « l’incubation », c’était un pasteur évangélique.Il laisse aller son imagination en souhaitant le changement pour le peuple américain et les noirs en particulier,  il formule une vision qu’il a instantanément, il rêve en étant éveillé.

C’est ce que nous faisons tous, à un moment ou à un autre.

Ce n’est pas du désir, ce n’est pas un simple vœu, c’est plus, c’est au-delà, c’est magique, c’est « un rêve ». Et parce que cela relève de la sphère du rêve, cela parait irréalisable. Et parce que l’on interroge l’inconscient, celui-ci laisse filtrer dans nos songes, les éléments de réalisation de la vision.

Aussi, n’ayons pas peur de rêver ensemble à une autre Guyane ou qu’un autre monde est possible. Mettons nous en condition pour que notre inconscient collectif s’exprime et nous rééquilibre sur le chemin que nous entreprenons en toute conscience.

Maurice Pindard.

Réagir

Post a Comment

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

  1.