Un blog pour quoi faire ?

Après 20 années de secrétariat général au MDES, j’ai l’opportunité de pouvoir exprimer un point de vue personnel relativement pertinent sur le monde, notamment sur notre pays la Guyane. la suite...

Facebook

Le Venezuela pleure Hugo Chavez.

14 mars 2013 de Idéal Guyane
Hugo Chavez

Cette semaine, « le blog » vous parlera de la visite du ministre de la justice française de retour dans son pays natal« Lagwiyann» ; du conseil départemental qui se meurt si l’on a bien interprété l’annonce du Président  Tien-Long sur le déséquilibre budgétaire qui empêcherait la construction entre autre de collège dans la région du Maroni ; du député PSG de la première circonscription qui risque de voir son élection invalidée parce que son compte de campagne n’était pas net et nous évoquerons bien sur la disparition du « Commandante » Hugo Chavez.

Le Blog: Quels enseignements retirez-vous de la visite de la garde des sceaux de l’état français dans notre pays, les propos tenus ouvrent-ils une voie favorable à l’avenir sécuritaire de « Lagwiyann » ?
Maurice Pindard: Elle a été accueillie dans tout le pays avec amitiés et fierté. Elle venait de « briller » à l’occasion du mariage pour tous. Elle a fait quelques annonces notamment à St Laurent. Dans l’ensemble elle a prodigué des encouragements aux acteurs sociaux qui luttent malgré de faibles moyens. Elle a voulu relativiser parfois en demandant que l’on ne noircisse pas trop le tableau. En faisant cela, elle rejoignait le positionnement de tous ces ministres qui veulent faire croire qu’il y a plus mal ailleurs et donc qu’il faut prendre patience, ne pas être trop exigeant. Elle est finalement restée dans son rôle de ministre de la république française, ce qui est normal. Comme toutes les visites ministérielles, à part quelques avancées partielles sur quelques dossiers, la situation globale du pays ne changera pas par miracle. Elle est en poste pour faire la politique du Parti socialiste français et celui-ci n’a pas l’intention de modifier la base coloniale des rapports avec la Guyane ni, brusquement, de vouloir la développer dans l’intérêt de son peuple.

Le Blog: Qu’est ce qui risque de se passer au conseil général après l’annonce du déséquilibre budgétaire à cause du non respect de l’état français de versement de somme dû dont le montant avoisine des millions d’euros ?
Maurice Pindard : Le geste du président du conseil général qui informe tout le monde qu’il ne pourra pas construire deux collèges est un acte politique courageux. C’est un message pour faire comprendre où sont les responsabilités. Une intersyndicale de l’éducation fait signer une pétition exigeant de l’état français qu’il respecte ses engagements. De mon point de vue, L’état fera comme il le fait toujours, au dernier moment il enverra un ballon d’oxygène pour calmer le jeu.

Le Blog: Toujours au conseil général mais au sein du groupe « nouvel élan » des pions ont bougé sans pour autant changer de route: Portos a rejoint le PSG, Clet lui est maintenant à Walwary, Plenet se dévoilera peut-être. Est-ce à cause de la mort annoncée avant l’heure du conseil général qui ne peut plus assurer ses compétences ? Donnez nous votre avis.
Maurice Pindard : Disons qu’à la veille de l’assemblée unique qui verra disparaitre le conseil général et le conseil régional, certains conseillers généraux se préoccupent de leur avenir politique. Il y a aussi les élections municipales de l’année prochaine et les ambitions se font jour. Le fonctionnement du groupe majoritaire nouvel élan était déjà fortement perturbé après le coup de force de Walwary à la présidence du conseil général. C’est une réorganisation des forces en présence qui fragilise le président du Conseil général ; il n’a plus de groupe majoritaire solidaire ; il devra compter sur la simple majorité des conseillers lors de chaque vote. Le conseiller général MDES a été approché, il n’a pas répondu à l’appel de ce nouveau groupe.

Le Blog: Le député de la première risque de perdre son fauteuil à cause de son compte de campagne. Pensez-vous, qu’il y a « anguilles sous roche » dans ce dossier ?
Maurice Pindard : Je pense que dans la précipitation du remplacement de la précédente députée appelée au gouvernement français, le candidat du PSG n’a pas respecté toutes les procédures et la commission des comptes de campagne l’a épinglé. Cependant de la part d’un parti essentiellement électoraliste qui a l’habitude et les moyens d’aller aux élections c’est invraisemblable.

Le Venezuela qui pleure  Hugo Chavez. Que doit-on retenir et quel message nous a-t-il laissé ?
Maurice Pindard: La ferveur populaire était immense. On parle de millions de personnes à ses obsèques, une queue de 7 km pour saluer son corps. 30 à 40 chefs d’états et de gouvernement.
Chavez était un des leaders de la gauche sud-américaine, un artisan de l’indépendance et de l’intégration régionale. Il donnait l’exemple par ses initiatives économiques solidaires à propos du pétrole notamment ; Grâce à sa vision et à sa persévérance la Communauté des États de l’Amérique latine et de la caraïbe (CELAC) est née très récemment.
Au plan interne les progrès sociaux sur le travail, le logement, la santé et l’éducation sont immenses. Le micro crédit s’est généralisé pour permettre à ceux qui le veulent de créer leur propre entreprise.
Les bénéfices du pétrole sont utilisés « au bénéfice » de la population notamment des plus démunis. Le chômage, l’illettrisme, la pauvreté et la malnutrition ont reculé considérablement.
Sa pensée et ses messages sont maintenant étudiés et l’on découvre un personnage encore plus profond qu’il n’apparaissait dans les reportages clairsemés des grands médias internationaux.
Quant à ceux qui traitent de dictateur un président élu 3 fois de suite au suffrage universel, en présence d’observateurs internationaux y compris américains, ils ont tout simplement peur que la politique socialiste de Chavez ne se développe dans leur propre pays contre leurs propres intérêts capitalistes et impérialistes.

Propos par recueillis par JOAN Gilles.

Réagir

Post a Comment

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

  1.