Un blog pour quoi faire ?

Après 20 années de secrétariat général au MDES, j’ai l’opportunité de pouvoir exprimer un point de vue personnel relativement pertinent sur le monde, notamment sur notre pays la Guyane. la suite...

Facebook

L’actualité commentée par Maurice PINDARD.

29 novembre 2012 de Idéal Guyane
Maurice PINDARD.

Tout d’abord un gros chèque comme on en n’avait vu en Guyane pour un départ à la retraite, cet accident qui mit en deuil  la Guyane et le monde cycliste et enfin GAZA. Voilà les titres abordés, cette semaine  dans l’actualité du  blog de Maurice Pindard.

850.000 € c’est le chèque remis par la SENOG à LELAVENEC pour son départ à la retraite. L’ancien directeur de la SENOG qui fait parti de la bande concernée par l’affaire CCOG dont Léon Bertrand est considéré comme le parrain. Qu’en pensez-vous ?

MP : C’est un parachute doré. Pour service rendu. La somme est colossale, et le conseil d’administration de la SENOG est coupable de verser de telles sommes à une personne. Là où ça se complique c’est que c’est le maire de St Laurent qui présidait la SENOG !! Et les deux personnes sont mises en examen dans l’affaire de la CCOG !! Je te tiens, tu me tiens par la barbichette ….

Le MDES  mène depuis quelques semaines  une prévention sur la drogue et l’alcool. L’alcool et la drogue qui semblent  être la cause de cet  accident mortel sur la « Matourienne » entre une voiture et un groupe de cycliste. La prévention suffit-elle ?

MP : La prévention est essentielle parce qu’elle a pour but d’agir avant le mal. Mais il est sûr aussi qu’il faut aussi des mesures pour mettre hors d’état de nuire les inconscients.

Après avoir constaté l’inefficacité des dispositifs actuels je crois qu’il faut avoir l’intelligence et le courage politique d’en inventer d’autres. Ce n’est pas la première fois que j’avance cette proposition fondamentale et elle est valable pour tous les sujets, tous !

Nous avons coutume de reproduire ce qui se fait ailleurs, en fait, en Europe ! Nous avons aussi pris l’habitude de supplier l’état de nous aider. Or, soit il ne fait pas, soit il fait mal !! Nous devons avoir la lucidité de l’admettre.

Je pense qu’il n’y a pas de remède miracle, mais il y a surement d’autres pistes à explorer en toute indépendance d’esprit, hors du contrôle des autorités françaises.

Par exemple, je pense que je n’exagère pas si j’écris que les dispositions contre l’alcool et la drogue à l’école sont trop laxistes. En tant qu’enseignant à ST Laurent du Maroni où l’alcool est un fléau social, je considère que l’information, la prévention, et la surveillance des enfants à risques et des jeunes consommateurs devraient être systématiques. J’ai vu des jeunes consommer du rhum devant la grille d’un lycée, ce ne devrait pas être possible.

J’ai vu des jeunes élèves se partager une bouteille de vin, le samedi matin, devant le commerçant, un jour de marché.

Je ne crois pas à la fatalité. Je crois à l’intelligence des hommes.

Quant aux automobilistes chauffards, assassins en puissance, la surveillance devrait être aussi systématique et les mesures radicales.

A intervalle régulier les Israéliens massacrent des palestiniens, expliquez-nous cette histoire où le monde occidental donne procuration à l’état d’Israël ?

MP : L’état d’Israël a été créé de toutes pièces par les occidentaux après la deuxième guerre mondiale. La Palestine était sous colonisation Britannique et l’Angleterre  s’est retirée en confiant l’administration du pays à la toute jeune ONU, dominée par les puissances alliées de la Guerre. Sous couvert de l’ONU, l’immigration juive s’est constituée un état qui dès ses débuts est en guerre avec les arabes notamment palestiniens qui occupaient le territoire.  Étant soutenue militairement par les grandes puissances non seulement Israël a résisté mais a de plus en plus agrandit son occupation des territoires palestiniens. Jusqu’à présents, au mépris de nombreuses résolutions de l’ONU, qui compte de nombreux pays décolonisés, Israël installe encore des colons et les palestiniens sont regroupés  dans des camps, dans des villes assiégées, et dans une frange du littoral méditerranéen appelé bande de Gaza.

Malgré différentes tentatives de traités de paix, les palestiniens n’ont pas encore d’état et  n’acceptent pas l’occupation armée israélienne. D’autant plus que la grande majorité du territoire de la Palestine est maintenant sous administration israélienne.

A chaque fois, avant les élections, les partis de droite cherchent des prétextes pour brandir la menace palestinienne. Ils en profitent pour les bombarder, assassiner leurs dirigeants et massacrer leur population.

Propos recueillis par JOAN Gilles.

Réagir

Post a Comment

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

  1.