Un blog pour quoi faire ?

Après 20 années de secrétariat général au MDES, j’ai l’opportunité de pouvoir exprimer un point de vue personnel relativement pertinent sur le monde, notamment sur notre pays la Guyane. la suite...

Facebook

Guyane, la grande malade.

8 novembre 2012 de Idéal Guyane
Maurice PINDARD.

L’actualité de notre pays est très riche ces temps-ci : Kourou avec une insécurité grandissante, Saint-Laurent avec le PLU et l’affaire CCOG, le vol étatisé de notre richesse, le recteur qui prend des décisions à l’encontre des enfants de la Guyane, etc… .  Avec « le blog de Maurice Pindard » faisons un tour de cette actualité Guyanaise.

Tout d’abord l’Insécurité : Maurice Pindard, à  Kourou la situation se dégrade de jour en jour, nous avions déjà abordé cette question, qu’entendez-vous, que répondez-vous, à cette  détresse si s’en est une?

Kourou n’avait pas été placée en zone de sécurité prioritaire par le ministre de la France. On vient d’entendre qu’à la demande des élus dont le sénateur maire  de la ville, cela sera bientôt fait.  On sait que la situation est explosive dans cette ville. Des braquages tous les jours, des bandes organisées qui font même reculer les gendarmes. Qu’est-ce qu’on attend ? Le meurtre d’un responsable du centre spatial européen ?? Peut-être que ça fera bouger les choses…

En tous cas parmi les mesures envisagées la création d’un commissariat ne semble pas être retenue. Le maire évoque cette solution sans conviction, comme si il se pliait à la position fondamentale de l’état français qui préfère laisser l’ordre public aux mains des militaires, gendarmes et légionnaires. Contrairement à ce que permet la loi française elle-même en France dans les villes de plus de 20 000 habitants. ET, pour ne pas répondre à cette revendication exprimée massivement dans les rues notamment de St Laurent, la gendarmerie préfère passer une convention avec Pôle Emploi pour favoriser le recrutement local. Alors que l’on sait qu’au lieu de l’exception dans le corps des gendarmes l’emploi local serait la généralité dans un commissariat.

Cette dégradation de la sécurité à Kourou et depuis longtemps dans tout le pays démontre aussi l’inefficacité des deux barrages illégaux de Bélizon et d’Iracoubo.

Alors que des mesures draconiennes sont prises dans les pays environnants pour lutter contre la drogue, les toxicomanes peuvent fumer tranquillement dans les rues de Cayenne, la drogue est vendue aux abords des écoles. Il y a même des fumoirs dans les casernes du RSMA à Cayenne.

Quant à l’alcool, bien que l’arrêté municipal de la ville de Cayenne en interdisant la consommation devant les épiceries ait fait grand bruit, la vente d’alcool aux mineurs continue et après les soirées de fêtes les bouteilles de bières jonchent le sol  par milliers.

Dans le même temps, alors que dans le continent,  la priorité étant la scolarisation de tous les enfants  on utilise les écoles à temps pleins, matin, midi et soir, le chef de l’école  de Guyane refuse cette solution, même à titre expérimental.

Il  reste à la population le choix de s’organiser et aux maires la possibilité d’inventer des dispositifs de vigilance et de dissuasion.

Ceci dit, nous n’en sommes pas encore à la situation de certaines villes de France où les conflits se règlent à la mitraillette !!

Le vol de l’Or de la Guyane : Des élus informés par des journaux  de ce qui se passe dans leur pays la Guyane, est-ce nouveau ? N’ont-ils toujours pas compris « le jeu » français ?

Il faut d’abord appeler un chat, un chat et un voleur, un voleur. Le transfert de 160 kg d’or en France est UN VOL d’ETAT. Et ce n’est pas la première fois que la France pille l’or de la Guyane. Dans les années 50, des marins français avaient fait la chaine, se passant de main en main les lingots d’or entreposés à la Banque de la Guyane (à l’époque, il y avait une banque de la Guyane !) pour les transporter dans la cale d’un bateau au port de Cayenne afin de  les acheminer en France.

C’est comme si un policier ou gendarme surprend un voleur qui sort de chez vous, l’arrête et repart avec les bijoux qu’il était venu voler sans vous les rendre!! C’est ce que font les autorités françaises avec l’or saisi sur les garimpeiros. C’est un braquage d’état !

Quant à nos élus, la plupart, ils « élèvent » régulièrement des « protestations » quand ils sont mis devant le fait accompli. C’est un rituel du « jouer le jeu ». Ils acceptent le diktat des autorités françaises et font des protestations conventionnelles. Ils ont compris, ils savent mais ils ont choisi de « jouer le jeu ». Ce sont donc des alliés de la politique coloniale française.

DE plus, dans cette affaire, nous oublions souvent que ce sont 10 tonnes d’or qui sont pillées annuellement dans la forêt de Guyane, au vu et au su des services de sécurité français !!

Le PLU de Saint-Laurent-du-Maroni : Maurice Pindard après plusieurs manifestations dans les rues dans la ville de Saint-Laurent contre le PLU tel quel, un accord écrit a été trouvé. La municipalité propose  une nouvelle  révision simplifiée N°1 du PLU. Faut-il être méfiant lorsque l’on sait que pour enterrer la demande d’un commissariat la mairie avait fait voter une motion sans lendemain.

Les manifestants ont eu raison d’exiger un compte rendu écrit de la réunion qu’ils ont eu avec les représentants de la mairie. Mais l’on sait que ces personnes ne respectent pas forcément leur signature. L’imposture vient du fait que le maire fait croire aux agriculteurs que le PLU est provisoire et ne sera appliqué qu’en 2013, le temps de faire toutes les modifications réclamées. Or le PLU a bien été voté et s’applique tel quel. Heureusement que les personnes ont réagi et obligent aujourd’hui la mairie à tenir compte de leurs revendications. En 2013, c’est une révision du PLU qui sera examinée par le conseil municipal. Espérons que les agriculteurs resteront mobilisés et que l’opposition sera cette fois-ci plus vigilante.

Ce qui vient d’être adopté au dernier conseil municipal ce sont les mesures pratiques revendiquées par les habitants et l’engagement de la mairie de faire un suivi des dossiers afin de leur donner satisfaction. C’est une victoire de leur mobilisation. Bien sûr, le Maire présente l’affaire comme si, il faisait, de lui-même, de bon cœur, un geste fort. On a failli croire qu’il revenait sur le vote du PLU, mais, ce n’est pas le cas. C’est encore de la mystification médiatique.

La Justice qui accélère le rythme: Dans l’affaire CCOG, la justice se rapproche un peu plus de Léon Bertrand, comment voyez-vous l’avenir politique de la ville de Saint-Laurent.

Comme je l’ai déjà dit, le maire a des appuis solides. Si l’opposition arrive à s’unir elle peut le faire vaciller. Si en plus le procès se tient en 2013, il y a quelques chances que l’alternance arrive aussi sur les bords du Maroni. Rappelons qu’un homme a disparu, il était le trésorier de l’institution quand Bertrand en était le président. Une dizaines de personnes sont inquiétés. Contrairement aux mensonges crus du maire de St Laurent, il ne s’agit pas d’une petite affaire de mauvaise gestion d’un président d’association, c’est un cas de corruption à grande échelle dans l’ouest Guyanais dont la tête de réseau présumée est M. Bertrand, lui-même !!

L’Éducation des jeunes Guyanais: « La double vacation n’est pas applicable » en France donc pas en Guyane colonisée. Il y a-t-il d’autres solutions  pour notre pays?

Je viens d’entendre la position du Recteur qui déclare crânement que cette proposition des élus n’est « pas d’actualité ». Car c’est lui qui commande l’Education en Guyane ! Un fonctionnaire de passage qui n’a pas encore deux ans de Guyane  et qui repartira bientôt. Utiliser les écoles à temps plein est un fait dans de nombreux pays de notre continent. Ce n’est pas une découverte ! Il s’agit de bien prendre en compte l’intérêt des élèves par des rotations équilibrées. La réaction du Recteur est hors sujet et la position des syndicats français de Guyane n’est pas surprenante. Pour moi c’est la scolarisation des enfants qui est une priorité et la double vacation doit être examinée sérieusement.

International : Il ya quelques jours le peuple vénézuélien a reconduit Hugo Chavez à sa tête, êtes-vous parmi ceux qui ont bien accueilli cette nouvelle ?

J’ai applaudi des deux mains. Les observateurs internationaux sont unanimes pour saluer la bonne tenue démocratique de l’élection du président du Venezuela. Je lui souhaite de pouvoir continuer ses réformes populaires et garantir l’indépendance de son pays face aux manœuvres des USA. C’est un exemple sur notre continent. Ses principales mesures ont été l’amélioration des conditions de vie de son peuple. Avec l’argent du pétrole qui partait avant dans les poches des actionnaires des multinationales, il a lancé plusieurs campagnes, pour la construction et la remise de logement aux  plus pauvres, pour la santé et l’emploi. Ces changements concrets dans la vie des gens sont le lit de sa popularité. Dans la Caraïbe il a lancé un programme de livraison de pétrole au rabais pour aider les pays de la zone. Sur le continent, il a lancé, avec Cuba, le Brésil et la Bolivie la création de la Communauté des Etats de l’Amérique latine et de la Caraïbe (CELAC). Il est l’un des remparts contre la menace des USA sur les intérêts des peuples de l’Amérique et des caraïbes.

Propos recueillis par JOAN Gilles.

Réagir

Post a Comment

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

  1.