Un blog pour quoi faire ?

Après 20 années de secrétariat général au MDES, j’ai l’opportunité de pouvoir exprimer un point de vue personnel relativement pertinent sur le monde, notamment sur notre pays la Guyane. la suite...

Facebook

Président:François Hollande. La Guyane?

9 mai 2012 de Idéal Guyane
Présidentielle

Maurice PINDARD, depuis le dimanche 6 mai 2012 François Hollande est le nouveau chef d’état de la France. Vous nous ferez part de votre réaction  lors de cet entretien. Mais intéressons-nous tout d’abord aux résultats sortis des urnes de la Guyane lors du premier tour de cette élection présidentielle française qui s’était déroulé le samedi 21 avril 2012 .

1) Qu’avez-vous retenu des résultats du premier tour en Guyane ?

A part les communes de Papaïchton et de Camopi, la Guyane a voté très largement pour le changement, plaçant Hollande loin devant Sarkozy. Plus de 40% des électeurs n’est pas allé voter. La proportion d’électeurs dans la population, 80 000 sur 250 000, démontre encore une fois la situation de malaise de notre pays, seul territoire où plus des deux tiers des habitants ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Ce qui met en cause la Démocratie.

2) Comment expliquez-vous le score en progression du FN en Guyane ?

Les scores du FN sont toujours élevés en Guyane, traditionnellement dans les communes de Kourou, St Laurent et Rémire-Monjoly, là où il y a une forte proportion de fonctionnaires ou résidents français. Aujourd’hui, le vote Le Pen s’est généralisé à tout le pays. 10% c’est beaucoup trop. Quand on interroge certains guyanais sur le pourquoi de leur vote on s’aperçoit que la question de l’immigration revient en premier lieu puis l’idée d’un grand bouleversement en France qui pourrait être salutaire pour la Guyane.

3) Quels sont les intérêts pour les fonctionnaires ou résidents français de voter Le Pen ?

Parmi ces personnes il y a une certaine proportion, militaires, agents de sécurité divers, barbouzes, aventuriers, français de base etc., qui sont profondément racistes et se retrouvent dans l’idéologie du Front National français.

4) Le FN atteint tout de même plus de 10% en Guyane, quel travail politique doit-être mené pour stopper ce qui pourrait devenir une grave hémorragie?

Je pense qu’il faut que nous ayons un langage clair contre la Xénophobie et le racisme. Il faut faire clairement appel à l’intégration de tous les immigrés qui vivent sur notre territoire en mettant en avant les notions d’égalité de droit et de devoir ainsi que celle du respect réciproque et du respect pour le pays. Du point de vue pratique, économique ou de la vie de tous les jours, la politique de l’accès au service public doit être changée, pour la santé, l’éducation, le logement et la terre, afin que tout le monde en bénéficie et que cessent les discriminations, les passe-droits et le copinage qui sont les terreaux de la xénophobie. En matière de sécurité, il ne faudrait plus appliquer des règlements de grand pays européen industrialisé mais des normes sud-américaines de pays sous peuplé et sous-développé. Ces modifications de fond ne peuvent pas être menées dans le cadre du Droit commun français, article 73, tel est le problème !!

5) A Saint-Laurent-du-Maroni, la population est descendue à plusieurs reprises dans les rues pour réclamer un commissariat et au final le maire de la ville ne propose qu’une motion. Certains de nos élus guyanais ne sont-ils pas en partie fautifs?

Bien sûr, ils relaient la Doctrine des autorités françaises : des gendarmes plutôt que des policiers, des français plutôt que des guyanais. Laisser faire et faire semblant afin de toujours être en arbitre.

6) Maurice Pindard quels sont vos réactions et analyses après l’élection de François Hollande ?

Que peut espérer la Guyane de ce nouveau président de Gauche? Une fois l’euphorie de la victoire de Hollande passée, nous serons confrontés au président de la France qui défendra les intérêts de la France avec la même doctrine de fond concernant les possessions coloniales. Nous devrons être vigilants car nous avons vu ce que la présidence Mitterrand et le gouvernement Jospin nous ont réservé. Ils ne nous ont pas fait de cadeau, sauf empoisonnés ! Les discussions avec la gauche française seront très difficiles et certaines forces de gauche locales feront paravent pour protéger leurs amis au pouvoir. Il y aura de la désillusion, c’est sûr, mais notre lutte lucide et déterminée nous permettra de conquérir quelques avancées.

7) Depuis les régionales, le soutien principal de la droite en Guyane est en mode « echec », Quelles sont les raisons, d’après vous, de ces revers ? Pensez-vous que l’état de grâce est terminé pour celui qui se dit de Gauche mais qui défend des valeurs de Droite. Quels enseignements pour 2014?

A l’épreuve des faits, le président de région a été obligé de se démarquer de la politique de son président Sarkozy qui empêche notre développement. Il demande des dérogations, des habilitations. Il attaque l’état au tribunal sur la question minière. Alors il se décrédibilise. D’autant plus que tout le monde a compris que sa campagne du 73 sur l’arrêt des allocations était un mensonge. Sarkozy ayant courtisé ouvertement les 6 millions d’électeurs frontistes, les français pouvaient avoir un sursaut gaulois. Finalement, Bertrand et Alexandre ont parié sur le mauvais cheval. Il sera encore plus difficile pour le deuxième de continuer à dire qu’il est de gauche, personne ne le croira. Cependant, Il va quand même trouver des arguments locaux pour justifier, en 2014, qu’il est le meilleur homme pour la Nouvelle collectivité, article 73.

Mais il a intérêt à surveiller son maïs au soleil….

Propos recueillis par JOAN Gilles

Réagir

Post a Comment

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

  1.