Un blog pour quoi faire ?

Après 20 années de secrétariat général au MDES, j’ai l’opportunité de pouvoir exprimer un point de vue personnel relativement pertinent sur le monde, notamment sur notre pays la Guyane. la suite...

Facebook

La Vérité

1 mai 2012 de Maurice Pindard
pharaon-degypte

La plupart  des  êtres Humains recherchent la Vérité.

Ce qui est vrai  parait incontournable, indiscutable. Ce qui est vrai nous fait progresser dans les  multiples actes de la vie. Ce qui est vrai nous éclaire pour nos choix et nous ouvre le chemin.

Alors la recherche de la vérité devient un secours dans la difficulté ou un recours face au doute.

Puis cela devient un impératif, une exigence placée au-dessus de tout comme une vertu première.

Il y a des situations ou des  choses que l’on peut connaitre presque complétement. Elles  livrent leur secret  après qu’on les ait étudiées, à l’aide des instruments adéquats. La vérité est admise alors sans contestation. Sauf vérification.

Il existe aussi  beaucoup  d’objets que l’on ne peut connaitre aisément. La connaissance que l’on en retire est  incomplète, imparfaite. Mais il faut souvent, quand même, avancer et s’en tenir aux résultats obtenus après investigation. Ces résultats  deviennent  vérité, en l’état de notre connaissance de l’objet en question. Des projections sont appliquées, des théories sont formulées pour tenter d’approcher la réalité. Nous entrons dans le domaine de la spéculation où la contestation est nécessaire  à la recherche de La Vérité, inconnue idéalisée.

Un problème se pose et une dizaine de têtes s’unissent pour trouver la ou les solutions.  Au bout de la réflexion, de l’investigation, de la recherche,  la vérité prend forme, conforme à la connaissance issue de l’étude théorique et pratique du problème.  Il faut alors passer à l’expérience qui mettra la vérité à l’épreuve de la réalité.

Ainsi, de manière diverses, à chaque instant de sa vie, l’homme se trouve en face de l’évidence qui lui est donnée par ses sens, et pour aller plus loin, il recherche ce qui se trouve par-delà l’apparence. Il se met en quête de vérités qui deviennent des jalons de son progrès.

Puis, au fur et à mesure, l’Idée de vérité se forme, issue de l’accumulation des activités de recherches de l’Homme dans les différents aspects de sa vie matérielle et immatérielle.

L’Idée va bientôt se présenter comme une ligne de conduite à respecter, la recherche de la vérité.

La notion de vérité, au singulier, s’impose. Elle devient « La Vérité » perçue comme une Loi qui devrait donner satisfaction  à tout le monde.

Elle transcende l’Homme.

Nous aussi, guyanais, nous aspirons à La Vérité. Jeunes et moins jeunes ; habitants de différentes régions du pays. Vérités claires pour des choses bien comprises, vérités à découvrir pour des situations moins évidentes. L’exigence de La Vérité comme d’une Loi qui devrait s’imposer et satisfaire. Il s’agit de se mettre à sa recherche, toujours et partout, avec les outils nécessaires, pour qu’elle éclaire nos chemins.

« Ne sois pas orgueilleux de ton savoir, mais prends conseils de l’ignorant comme de l’homme cultivé car les limites de l’art ne peuvent être atteinte et il n’y a pas d’artistes qui ait complétement acquis sa maitrise » extrait des maximes du Vizir Ptahhoptet sous le roi  Isesi , Egypte, Afrique Negropharaonique, 2450 ans avant notre ère. Théophile Obenga, la Philosophie Africaine de la période Pharaonique.

Sa ou pa konnèt gran pasé ou.

Gadé koté ou tonbé, gadé kisa ki kasé ou janm.

Pa konnèt mové .

 

 

Réagir

Post a Comment

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

  1.