Un blog pour quoi faire ?

Après 20 années de secrétariat général au MDES, j’ai l’opportunité de pouvoir exprimer un point de vue personnel relativement pertinent sur le monde, notamment sur notre pays la Guyane. la suite...

Facebook

Législatives: en dire plus sur Fabien Canavy

26 avril 2012 de Idéal Guyane
Fabien Canavi

Maurice Pindard depuis quelques semaines vous n’êtes plus le secrétaire général du MDES. Cela ne change bien sûr en rien votre adhésion et votre militantisme au sein de ce mouvement qui vient de dévoiler son candidat pour la première circonscription, lors de la prochaine législative,en la personne de Fabien Canavy.

Que pouvez-vous nous dire de plus sur celui que tout le monde connaît comme étant un homme compétent et engagé dans le combat pour faire évoluer le pays ?

En plus des deux qualités que vous avez citées, il faut dire que Fabien Canavy est un homme qui travaille avec tout le monde quel que soit le bord politique, ce qui fait qu’il est très apprécié. D’autre part c’est quelqu’un de rigoureux : quand il va défendre un dossier devant les experts du préfet, il se présente avec les experts du Conseil général après avoir exigé d’eux un travail à la hauteur des enjeux. Il est donc redouté des services de la préfecture à cause de son efficacité. Enfin, ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant, Fabien Canavy ne convoite pas les postes politiques pour son profit personnel. Il reverse au MDES l’intégralité de ses deux mandats, de conseil général et régional. Son seul intérêt c’est son pays et son peuple. Il faut rajouter qu’il est un des élus qui circule le plus dans le pays, du Maroni à l’Oyapock ; sa connaissance du territoire et de ses problèmes est immense.

Avec votre expérience d’homme , pensez-vous aujourd’hui que le peuple guyanais s’est aguerri en matière politique et qu’il sait choisir par rapport à un programme et non par des subterfuges employés par des grand partis politiques depuis « nanni nannan »?

Je ne crois pas que nous ayons gagné la partie sur ce point-là. Trop de personnes continuent de voter sans savoir, sans chercher à savoir. Trop de personnes votent par sympathie pour untel ou untel. Trop de personnes croient naïvement ce qui dit monsieur untel ou madame untel. Trop de personnes votent par reconnaissance : il m’a donné du travail alors je vote pour lui ; alors que travailler n’est pas une faveur mais un droit. Ce que l’on peut dire quand même c’est que rien n’est figé, tout bouge. Par exemple on a vu les électeurs de Camopi voter en masse pour un candidat du MDES aux dernières cantonales de St Georges de l’Oyapock. Et la Guyane a viré au rose socialiste au premier tour des présidentielles françaises, même à St Laurent ou Grand Santi.

On entend encore dire (par les mêmes d’ailleurs) que le MDES fustige le colonialisme français mais qu’il participe aux législatives qu’il organise, que leur répondez-vous ?

Les guyanais subissent un système. Nous sommes administrés par une grande puissance occidentale. Nous n’avons pas choisi la voie des armes. Il nous reste celle de la rue, manifestations, et des Urnes. Il n’y a aucune contradiction pour un partisan de la décolonisation de participer aux élections qui visent à élire un ou des représentants guyanais dans n’importe qu’elle instance. Notre fil rouge est la défense du bien être de notre population et les avancées diverses vers notre émancipation sociale et politique. Nous avons une réticence pour les élections sénatoriales parce que cette élection repose sur les réseaux et les accords secrets. Quant aux présidentielles c’est par principe que nous n’y participons pas.

Lors de ces prochaines législatives un ancien ministre de l’UMP qui avait séjourné pendant quelques temps dans la prison de DUCOS et qui est en attente de son procès est d’ores et déjà candidat. Pour l’éthique politique, pour la Guyane, croyez-vous que cela soit une bonne chose, un exemple d’homme qu’il nous faut pour le pays ?

Si la personne a fait de la prison pour ses idées, pour son implication dans les luttes de son peuple, c’est avec fierté qu’il peut se présenter aux élections. Mais si ce sont pour des faits de corruption que la personne a été entendue elle devrait attendre au moins la fin de son procès pour qu’elle soit blanchie. Sinon, il est de bonne morale qu’elle s’abstienne de se présenter à des élections.

De quelle manière participerez-vous à ce prochain combat politique ?

Cette question me touche au plus haut point. Ma réponse sera rendue publique prochainement. Il est possible que je sois tout simplement un activiste fervent supporter de Fabien Canavy.

Propos recueillis par JOAN Gilles.

Réagir

Post a Comment

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

  1.